J’ai testé pour vous: le savon et shampoing solide de la marque « Les savons de Joya ».

Article écrit par ISABELLE.

Ça y est j’ai sauté le pas, je suis passée aux savons solides !

Fatiguée du gel douche liquide qui m’abime la peau, du shampoing qui m’assèche le cuir chevelu, et de tous ces déchets plastiques à n’en plus finir, j’ai décidé de changer mes habitudes.

Depuis un mois, je test pour vous les savons solides.

J’ai donc commandé en ligne deux savons pour le corps et un shampoing pour cheveux abimés des Savons de Joya (https://lessavonsdejoya.com/).
Petit récap sur la marque : petite entreprise familiale, les Savons de Joya produisent des produits bios et naturels en utilisant le plus de composants sains possibles. Ainsi, un savon/shampoing est généralement composé d’huiles naturelles, d’agents moussants (ils utilisent les moins nocifs que l’on trouve sur le marché), avec ou sans huiles essentielles –au choix-. Les emballages sont tous biodégradables. Enfin, toute la production est 100% made in France.

J’ai acheté :

Verdict

Les plus Les moins
Se rince très facilement S’émiette/se casse facilement : difficile à utiliser par la suite (shampoing)
Laisse une peau douce, ne dessèche pas Sensation « sèche » au rinçage
Cheveux impeccables Difficile à démêler au séchage (shampoing)
Gain de place (dans la valise par exemple)

Faire sécher en dehors de la douche après chaque lavage
Fini les déchets plastiques
Economique : En comparaison avec l’utilisation de gels douches liquides et shampoings liquides.
Cadum surgras 1 bouteille/mois 3,49€ prix Auchan
Timotei pure 2 bouteilles/mois 2.24€ x2 prix Auchan  7,97€/mois
Savon solide 5,90€ pour 3 mois (selon mes prévisions)
Shampoing solide 7,30€ pour 3 mois (selon mes prévisions)
 4,4€/mois (13.2€/3)
 Gain à l’année 42,84 €

Bio, produits naturels
Durée de vie

Depuis que je suis passée aux produits solides je suis conquise ! Ma peau est plus douce, moins sèche ; mes cheveux longs sont beaux, brillants et se nettoient super facilement. Je gagne une place de dingue dans mon armoire, on peut facilement stocker pour l’année ; plutôt pratique quand on habite dans un petit logement. De plus, pour les voyages c’est parfait : passe en cabine, ne prend pas de place dans la valise, pas de risque que la bouteille de savon explose dans la valise. Et pour finir plus de déchets plastiques, ça fait du bien ! Et vous, vous avez testé les savons solides ?

Consommer mieux

Pour éclaircir tout de suite l’idée de cet article, je ne suis pas une pro du zéro-déchet, je mange de la viande et la société de consommation, bien qu’elle ait énormément de dérive, est une société qui me procure beaucoup d’avantages: comme le cinéma à volonté, les voyages en avions à l’autre bout du monde, les virées dans des parcs d’attractions et un large choix de nourriture toute l’année. Pourtant, je me rends de plus en plus compte, que je peux changer certaines habitudes sans forcement que cela perturbe mon quotidien. Pour certaines pratiques, cela demande seulement de prendre le coup de main et d’arriver à être régulié.ère. Vous comprendrez mieux avec la suite de cet article. Je vous parlerai de vêtements, de produits de toilettes, de nourriture et de geste du quotidien (et bah oui … cinéma ET quotidien, alors autant rendre un peu hommage à la seconde partie du titre 😀 ). Pour finir, cette introduction sachez que je n’ai aucun partenariat avec les marques que je vais citer !

Cuisine:

Je vais commencer par vous parler de la cuisine, et notamment de ma manière de cuisiner. Comme je l’expliquais plus haut, je mange de la viande, mais j’essaye maintenant de ne plus acheter de viande dans les supers marchés. Pour cela, je vais régulièrement au marché dans la ville proche de chez moi (marché Victor Hugo de Montrouge pour les connaisseurs et connaisseuses) et j’achète la viande là bas. Nous payons souvent à deux, donc dans les mois où nous y allons souvent, je dois dépenser 50 euros. Il faut donc trouver un bon boucher avec un bon rapport qualité/prix pour manger correctement de la viande en mon sens. Sinon, quand je ne mange pas avec mon compagnon, je m’essaye aux plats végétariens.

Pour cela, j’achète EN VRAC des amandes, des noix de cajous, du sésame, des pois chiches, des lentilles… Avec ces ingrédients, il est possible de faire entre autre: des nouilles sautées avec des courgettes, des poivrons, du maïs, des noix de cajous/sésame/amande et sauce soja, ou encore du riz, des lentilles, des pois chiche, avec de la sauce curry.

Pour le vrac, je vous conseille d’aller voir dans les magasins bio qui fleurissent un peu partout, de comparer les prix au kilo et de vous demander si vous avez confiance en ce magasin bio. Je précise en vrac car pour moi cette idée permet déjà la réduction du plastique, les magasins ayant souvent des pochettes en papier recyclé pour se servir. Sinon, il est surement possible de prendre ses propres sachets en tissus. Pareil pour le marché, privilégiez un sac à dos solide, un cabas roulant et des sacs de courses déjà utilisés au paravent, ou encore les totes bags pour les fruits, les légumes, le pain, les viennoiseries. Toutes ces techniques sont utiles aussi en super marché.

Si vous appréciez peu cuisiner ou si vous courrez après le temps, je vous propose la solution suivante: investissez dans des boites en plastiques, et préparé vos plats en plus grosses quantités, notamment grâce à des féculents peu cher comme les pâtes, la semoule et le riz. Cela vous permet de moins cuisiner dans la semaine ou d’aller vous acheter un énième sandwich et d’économiser. Voilà pour la cuisine !

La salle de bain:

La salle de bain est le lieu où je m’essaye le plus au zéro déchet, et cela grâce à plusieurs techniques et objets. Je vous indiquerai les marques chez lesquelles je me fournis. Tout d’abord, je prends maintenant des cotons réutilisables lavable en machine ou à la main. J’ en ai en coton bio de la marque Ethiketal (bon là j’avoue c’est la marque de ma cousine, donc elle m’a fait plaisir dans ma première commande haha). Elle a crée sa marque cette année -2019- et a déjà fait quelques salons et ventes près de Annecy en Haute-Savoie. Vous pouvez la suivre sur instagram et facebook ! J’ai aussi craqué pour d’autres -en tisseu Oeko-Tex, pour le côté lavage- avec du tissue Disney, réalisé par une tatoueuse que je suis sur instagram @loupins_. Le prix des produits de toilettes réutilisables peuvent paraître cher sur le coup de manière générale, mais je pense que c’est effectivement vite amorti.

Pour rester dans le côté textile, j’utilise depuis peu des serviettes hygiéniques réutilisables. Je sais que tout le monde n’apprécie pas les serviettes hygiéniques ou la vue du sang, mais pour celles et ceux (et ouais, noël, anniversaire tout ça !) que cela intéresserait mes marques sont les suivantes: toujours ethiketal, mais aussi dans ma culotte. Encore une fois, il faut mettre un petit billet, mais cela évite d’acheter et jeter des tonnes de serviettes hygiéniques.

Pour éviter une nouvelle fois le plastique dans la salle de bain, il y a l’alternative des savons et shampoings solides. Pour cela je me rends dans les magasins Lush, qui propose énormément de produits pour les cheveux, le corps, le visage… Ils ne font pas de test sur les animaux (maintenant il faut compter sur leur bonne foi), ont plusieurs produits végans et leurs pots (sauf testeur, j’ai testé…) sont recyclables. Une autre solution est de tenter de faire ses propres produits. Je suis aller chez Aroma-Zone à Odéon (Paris), et j’ai pris une base de savon blanche à l’aloé vera qui permet de faire la méthode « Melt and Pour » (fondre et verser). Avec j’ai acheté des pastilles de cacao blanc, une mignonnette d’huile d’amande douce et une autre de noix du brésil. J’ajoute des huiles essentielles, comme de la lavande ou du romarin. Il faut faire fondre tous les ingrédients au bain marie et mettre la préparation dans des moules quelques heures au frigo. Avec la moitié de la boite de savon, j’en ai déjà réalisé une dizaine.

Les vêtements

Nous le savons à peu près toutes et tous, les vêtements font parti des objets qui polluent le plus, mais je comprends qu’il est compliqué de ne pas craquer de temps à autre. Je ne suis pas vraiment la mode, mais j’essaye d’être le plus possible présentable et de m’aimer quand je m’habille. Petite, j’avais très souvent les habits des membres de ma famille, je n’ai donc pas pris l’habitude de souvent faire les magasins. De plus, avant de les faire, je trie mon armoire, je regarde ce qui me manque vraiment, quelles couleurs iront le mieux avec le contenu de mon dressing. Cela m’évite de prendre des choses qui au final ne sont pas portables. En faisant du trie, j’évite au maximum de jeter et je donne à mon tour mes vêtements.

Attention, je ne dis pas qu’il faut tout le temps se séparer de ce qu’on a pas mis depuis trois mois. Il faut aussi laisser du temps à nos vêtements, qui sait, ils seront peut-être de nouveau dans la tendance dans six mois, ou alors ils trouveront une nouvelle jeunesse avec de nouveaux arrivants.

Maintenant que mon porte monnaie me le permet, j’essaye de regarder la qualité et non la quantité. C’est à dire que je fais en sorte de regarder plus précisément la composition et la manière dont les vêtements ont été fabriqués. Pour cela, je vous conseille deux marques que j’ai testé en 2018-2019: Meuf Paris et Titsup. Elles sont toutes les deux engagées que ce soit au niveau de la fabrication -produit et condition- qu’au niveau social.

Meuf Paris délivre des messages à la fois féministes et humoristiques. Vous avez pu l’apercevoir dans le clip « Balance ton quoi » de Angèle. Pour chaque achat un euro est reversé à La maison des femmes de Saint-Denis, qui accueille des femmes vulnérables ou victimes de violence. De plus, cette marque fait des accessoires comme des pin’s ou des chaussettes.

J’ai ce sweat et aussi un t-shirt rouge avec inscrit « Guerrière ».

Quant à Titsup, chaque achat permet de reverser un euro dans la recherche contre le cancer du sein. En effet, cette marque ce concentre sur les seins, leur libération et leur bien être, d’où les patchs. En plus, de ce t-shirt, j’en ai un gris avec des glaces, et un blanc avec des ananas. Cette marque fait aussi des sweats que je n’ai pas encore testé. Les collaborations qu’elles font sont vraiment intéressantes !

Ces deux marques sont jeunes et dynamiques, et ont un très bon sens du relationnel. J’ai déjà pu échanger quelques fois avec leurs équipes sur les réseaux sociaux. Pour élargir, toutes les marques que je cite dans cet article sont des marques où j’ai toujours eu des échanges rapides et cordiales avec les auteurs.

Pour revenir à Aroma-Zone et Lush, j’ai surtout des expériences en magasin. Chez Lush, les vendeurs/vendeuses sont très présent.e.s et à l’écoute. Il y a beaucoup plus de monde chez Aroma-Zone, mais leur site est très bien détaillé.

Pour terminer cette partie, vous pouvez aussi confectionner vos vêtements ou au moins les recoudre. Je n’ai pas encore d’exemples de confection, car je suis toujours en combat avec ma machine à coudre…

Pour finir, ce très long article, voici encore quelques idées:

  • continuer à être minutieux.ses dans le tri des déchets comme on nous l’apprends depuis tout petit,
  • débrancher la box internet si on part plus de trois jours de chez soi pour éviter de consommer pour rien et essayer d’alléger la facture,
  • faire le plus de possible de trajet à pied même si les transports au commun sont moins polluant que la voiture,
  • pour les pique-niques, prenez des verres en plastique de festival, des couverts de votre cuisine et des petits bols ou assiettes en plastique Ikéa (je sais encore du plastique, mais au moins celui là, il est lavable)
  • garder les bocaux en verre pour ranger ses produits de toilettes et ses produits en vrac.
  • pour la nature en générale, ne pas se servir dans les plantes.

Je dois maintenant continuer sur ma lancée, et ne pas m’éparpiller dans mes objectifs. Je vais en premier lieu, continuer les actions expliquées plus haut. J’espère que ceux sont déjà des détails qui peuvent faire changer les choses. Mes autres défïs ?

  • m’acheter une gourde.
  • trouver une solution pour ma machine à coudre
  • faire mes propres bougies
  • me procurer une ou deux plantes
  • et transmettre les bons gestes aux enfants que je vais avoir en classe pour l’année 2019-2020

Cet article vous paraît très/trop logique pour vous ? Tant mieux ! C’est que comme beaucoup de monde, vous essayez de mettre votre pierre pour sauver la planète.

Et vous, quelles sont vos gestes quotidiens, vos astuces, vos défis pour la suite ? N’hésitez pas à me répondre ici en commentaire, sur facebook et sur instagram !

Le mot de la fin ? Prenez des chats !